[CRITIQUE] Nouveau Départ

Nouveau Départ est typiquement le genre de film qui risque de ne pas être apprécié ni jugé à sa juste valeur à sa sortie. Pourquoi ? Parce que si l’on va le voir avec ne serait-ce qu’une once de cynisme, il est certain de ne pas être touché par l’histoire. Mais cela va sans prendre ne compte le fait que Cameron Crowe se trouve derrière la caméra, car celui-ci s’impose comme un formidable conteur. En effet, le film ne s’apprécie qu’en acceptant le postulat de base : un père, chargé de ses deux enfants, est en deuil après avoir perdu sa femme. N’arrivant pas à passer à autre chose, il décide de quitter son quartier pour racheter un zoo d’apparence minable.
Adapté d’un roman lui-même inspiré d’une histoire vraie, ce pitch, assez improbable, va malheureusement rebuter les plus terre-à-terre, mais à partir du moment où l’on adhère à l’histoire telle qu’elle est, il n’y a aucune raison de ne pas être transporté par la force émotionnelle du  pan de vie de cette famille, parfois difficile, et qui va tout mettre en œuvre pour se reconstruire.

Nouveau Départ fait partie de ces films qui, au lieu d’être d’un dramatisme absolu, jouent la carte du feelin’ good, et parviennent à émouvoir tout en nous laissant le sourire aux lèvres.
Alors oui, le film n’est certainement pas exempt de défauts : il est pavé de bons sentiments, de stéréotypes tels que la romance chez un adolescent qui ne trouve pas sa place dans sa famille, la perte d’une figure maternelle, le père qui s’en veut, etc… Mais ces défauts évidents font aussi paradoxalement la force du film, et n’en sont finalement plus, tant Crowe les retourne en sa faveur. On les oublierait presque, pour peu que l’on joue le jeu.

Le film dessine, autour d’une histoire difficile à vivre pour ses personnages, une sorte de monde en quelque sorte « parfait » dans le sens où tout est vu du bon côté de la chose, de manière sans cesse optimiste. Ce monde s’apparenterait presque à du fantastique, et la présence d’animaux aidant fortement à renforcer le sentiment de bonne humeur. Même dans la douleur, on se sent quelque part avec les personnages, ils se sentent bien malgré leurs souffrances face à la nature qui les entoure, et finalement, peu importe que le dénouement se dessine vite.
Si Cameron Crowe sort ses énormes sabots à coups de gros plans aussi bien sur ses acteurs que sur les animaux du zoo, son tour de force réside dans le fait qu’il assume complètement son côté guimauve. Ainsi, il maîtrise parfaitement son mélo car, même avec des ficelles plus qu’énormes il parvient à émouvoir et à rendre son récit palpitant, même s’il n’est pas spécialement subtil. Les défauts du film en font donc aussi sa force, et si certains n’y verrons que de la niaiserie de bas-étage, d’autres la verrons transcendée.

Toujours proche de ses personnages, le réalisateur inspecte leurs ressentis, mais sans toujours le montrer. Il prend comme protagoniste principal un père souffrant énormément de la perte de sa femme, et dont ses motivations sont assez floues tout du long. Il est implicitement montré qu’il tente d’oublier sa vie passée, en tirant un trait dessus pour en recommencer une nouvelle. Mais est-ce qu’acheter un zoo était finalement une bonne idée pour lui ? Crowe y répond en mêlant tout aussi bien du courage que de l’ignorance et de la folie dans les décisions de cet homme. A travers lui, Nouveau Départ traite habilement du deuil et de ce qu’il peut entraîner comme agissements chez les personnes touchées par la perte d’un être cher. En abordant le thème de la seconde chance, il va faire prendre un « nouveau départ » à son personnage, en le faisant se reconstruire comme il va reconstruire son zoo.

Accompagné d’un casting somptueux, avec notamment des enfants craquants, Matt Damon confirme son talent. Il s’avère être impressionnant de justesse dans ce rôle de père de famille bouleversé de l’intérieur. Ce qui aurait pu être un type banal est transcendé par l’acteur en un homme doté d’un courage hors du commun qui donne au film un souffle de joie et d’émotion incroyable.
Aidé par une des plus belles et entêtantes BO de ce début d’année, celle qui met la boule à la gorge tant elle épouse merveilleusement bien le récit, le réalisateur en rajoute une couche avec les animaux. On y découvre ce concept étrange qui fait que lorsque les humains sont proches des animaux, on se retrouve presque face à des scènes intimes où un acteur va se retrouver à parler à une bête, et va tout de suite se sentir mieux. Il les dresse même au rang de personnage à part entière en mettant en parallèle l’acceptation d’un animal malade en fin de vie, à la perte de la femme du héros, et au fait qu’il doive tirer un trait dessus, passer à autre chose.
Enfin, en parlant de la femme du héros tout du long du film s’en jamais vraiment s’y attarder volontairement, Cameron Crowe nous assène un coup fatal dans son dénouement où tout prend son sens, et l’on aura beau cracher sur sa soi-disant mièvrerie, il parvient à nous arracher tout de même une petite larme, avec le sourire en prime.

Cameron Crowe aime ses personnages un peu maladroits, mais agréables : il se dégage ainsi de Nouveau Départ l’impression qu’il veuille les aider, tout plein de bonnes intention qu’il est. Il joue donc avec eux comme avec des poupées, les fait se rencontrer, et à travers ses yeux naît une belle histoire, qui, si elle montre quelques petits défauts, sait clairement se faire apprécier et s’avère terriblement efficace émotionnellement parlant. Un petit bijou qui se dévore avec grand plaisir tant il fait chaud au cœur.
Titre Français : Nouveau Départ
Titre Original : We Bought a Zoo
Réalisation : Cameron Crowe
Acteurs Principaux : Matt Damon, Scarlett Johansson, Elle Fanning, Thomas Haden Church
Durée du film : 02h03min
Scénario : Cameron Crowe et Aline Brosh McKenna, d’après l’oeuvre de Benjamin Mee
Musique : Jonsi
Photographie : Rodrigo Prieto
Date de Sortie Française : 18 avril 2012

A propos de MrLichi

Rédacteur Ciné
Posté dans A LA UNE, AVANT-PREMIERES, CRITIQUES et taggé , , , , , , , . Mettre en marque-page le permalien.

1 commentaire

  1. bonsoir,

    j’ai été voir hier soir un nouveau départ, je n’avais lu aucune critique même pas lu le synopsis et n’avait même pas pris la peine de regarder qui jouait dedans ( à tel point que j’ai eu un mal fou à reconnaître matt Damon , il a sacrément grossi pour ce rôle). Et bien je peux dire que j’ai apprécié ce film tant il est touchant autant du point de vue humain qu’animal . Les acteurs sont formidables et surtout la petite fille qui joue la fille de matt . Il ne faut pas toujours écouter autrui mais écouter ce que son coeur dit . Non franchement ce n’est certes pas le film du siècle mais je ne regrette vraiment d’y être allée . Et pour ceux qui croient que ca doit être gnan gnan parce que c’est une fille qui écrit cela je peux vous dire que mon conjoint à lui aussi aimer ce film ( et il est loin d’apprécier les films gnan gnan pour les filles) . Sur ce une bonne soirée

    Répondre

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− huit = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>