[AVIS BD] La Page Blanche – Boulet et Pénélope Bagieu

Bon les introductions ont toujours été mon point faible dans les dissertations, mais j’essaierais de faire quelque chose de convenable. Dernièrement il y avait une bande dessinée que j’avais très envie de lire, mais, faute de temps pour lire deux cent pages à la Fnac, mal assis  (j’aime prendre le temps de lire en une seule traite) j’ai dû attendre que ma petite sœur la reçoive pour son anniversaire et je me suis empressé de la lire. C’est La Page Blanche édité par Delcourt. link sbobet

Pourquoi fallait-il tant que je lise cette BD me direz-vous ? Et bien parce qu’elle a été écrite par deux de mes auteurs préférés, bon disons plutôt blogueurs préférés, que sont Gilles Roussel (ou Boulet) et Pénélope Bagieu. Et que j’avais un peu peur de cette association. C’est pour ça que je vais rester neutre et essayer de voir l’œuvre sous l’œil d’un amateur et de quelqu’un qui n’aurait rien lu des deux auteurs.

On a donc Boulet (ouais je vais pas écrire Gilles Roussel toutes les 5 minutes) au scénario et Pénélope au dessin, et je pense que c’est une question d’expérience, du pourquoi, Boulet est aux rênes de ce roman graphique, alors que son trait est plus intéressant graphiquement, ou peut être un façon de donner un expérience a la nouvelle, un peu moins expérimentée dans ce domaine.

Donc je reviens au scénario : dans les premières pages on découvre une histoire qu’on pourrait qualifier de bateau au début (je dis bien au début!), en effet une jeune fille se retrouve assise sur un banc amnésique et elle va tout faire pour retrouver sa mémoire. Seulement Boulet, ah ce boulet, va nous montrer une facette qu’on ne voit pas dans toutes les super productions américaines de ce type, mais, justement utiliser ces stéréotypes pour donner un style différent. Un style qu’affectionnent particulièrement les deux auteurs. On vas donc suivre la vie de tous les jours, très prosaïque, d’une fille qui imagine ce qu’aurait pu être sa vie avant son amnésie en redécouvrant peu a peu sa vie, ses amis et son travail.

En passant de la fiction au réalisme, le duo nous fait sourire, et peu à peu nous nous mettons a la place du personnage, elle rêve de trouver un raison valable a son amnésie, un raison extraordinaire. Mais, elle se heurte a la réalité, et donne des petites leçons à nous humbles lecteurs sur cette vie, si banale. Elle dénonce aussi la façon qu’ont certains de s’insérer dans un cadre dit « normal », voir la même chose que tout le monde, lire la même chose, parler des mêmes choses. La fin quand a elle est radicalement différente de ce que l’on pouvait penser, et nous donne une belle leçon. Je dirais que c’est une façon romantique de voir le monde, mais, toujours de manière moderne.

Au niveau du style graphique, par contre il y a des hauts et des bas. On a parfois des dessins très justes, très bien colorés et à d’autres moments on a des perspectives un peu brouillonnes, des corps trop déformés. ce que je veux dire par là, c’est que lorsque l’on se colle a un style, même si il est un peu plus simple que d’autres styles, il y a une certaine justesse à garder pour ne pas briser le rythme de la narration. (S’il vous plaît ne m’attaquez pas en justice, j’adore votre style Pénélope!! Mais, on sent parfois que vous étiez un peu fatiguée dans cette BD..) En effet comme j’ai fait des petites recherches, j’ai appris que cette BD a dû être terminée dans le rush, malheureusement..

En bref, à mon avis de super critique connaisseur de l’univers et des sept voix de la métempsychose, je trouve qu’il est dommage que cette histoire soit un peu bâclée sur certains points, mais, j’ai été assez agréablement surpris de cette nouvelle qui, rappelons le, fait tout de même deux cents pages et qui est dans l’air du temps. En gros je dirais que c’est quelque chose que l’on peut lire tranquillement, avec une part de réflexion, mais, ce n’est pas du Art Spiegelman ou du Baudouin. Pour le site de Boulet (Içi) et de Pénélope Bagieu () Merci de m’avoir lu et a bientôt cher lecteur!
Titre Français : La Page Blanche
Scénario : Boulet
Dessin : Pénélope Bagieu
Date de Sortie Française : 18 janvier 2012
Editeur : Delcourt
Posté dans AVIS, BD et taggé , , , , , . Mettre en marque-page le permalien.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 0

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>